samedi 27 août 2016

Enfin, j'ai pu visiter le Musée de la Visitation de Moulins !


...depuis si longtemps que j'en avais envie ! Depuis que j'avais présenté dans un article de janvier 2013 une des publications de ce musée : De fleurs en aiguille.


Mais Moulins, ce n'est pas tout près. Cet été nous y sommes passés.


 Nous ne pouvions pas y faire une longue halte aussi nous sommes-nous présentés dès 10h devant le Musée pour l'ouverture.



Mon mari et moi avons été les seuls visiteurs et pendant 2h nous avons eu droit à une visite guidée exceptionnelle. Merci au guide pour sa gentillesse et son enthousiasme !

Un musée d'une grande richesse
Le Musée de la Visitation présente de nombreux témoignages de la vie des Visitandines. Entre autres, les objets qu'elles fabriquaient avec des matériaux récupérés :




L'art du papier enroulé (ou quilling)



 L'art de la dentelle de papier (ou pergamano)
La dentelle


Le musée présente aussi des objets de culte précieux. Les religieuses renonçaient à leurs atours et à leurs bijoux en entrant au couvent. Les bijoux étaient récupérés puis réutilisés pour fabriquer des objets de culte sur lesquels on peut encore parfois repérer des bagues, des pierres précieuses ou des boucles d'oreilles.





Les belles robes, quant à elles, étaient récupérées pour la fabrication des chasubles, étoles et capes et j'ai pu constater qu'en effet celles-ci étaient constituées d'un vrai patchwork de tissus différents, mais de même couleur, et ensuite merveilleusement brodés !  Le guide a vite compris que c'était la broderie qui m'intéressait le plus ! 



Sur cette photo, on voit très bien le tissu damassé de fond qui a été récupéré pour la réalisation d'une chasuble brodée datant du XVIIe siècle (France)



Ci-dessus, les images des trois autres oiseaux brodés qui ornent la même chasuble


La salle des broderies 
Là des meubles spécialement conçus par les religieuses, meubles à tiroirs en forme de demi-cercles pivotant autour d'un axe, contiennent des chasubles, des capes et du linge liturgique, le tout rangé bien à  plat et surtout dans un état de conservation incroyable pour des pièces anciennes dont certaines datent du XVe siècle.
Le guide nous a montré des merveilles, certaines qui venaient d'arriver et n'avaient pas encore été étudiées. "Voyons, qu'est-ce que je pourrais bien vous montrer ?  Vous connaissez Marie-Antoinette ? " Et nous  découvrons une chasuble réalisée dans une ancienne robe de Marie-Antoinette, brodée à  l'origine, puis rebrodée et ornée de dentelle aux fuseaux en fil d'argent. 

Les petites fleurs brodées en haut, à droite, ornaient la robe de Marie-Antoinette. Le reste a été rajouté ainsi que la dentelle argentée
Plein les yeux...
Voici quelques photos des merveilles que nous avons pu voir. Au bout de deux heures je ne savais plus comment exprimer mon admiration. Tout ce que je peux faire, c'est encourager les amateurs de broderie à  aller visiter  ce musée !



















De très beaux exemples de peinture à l'aiguille
















Et bien sûr, beaucoup de broderie or.
Je n'ai malheureusement pas pu visiter l'exposition de cette année : Les fleurs de la gloire. Celle-ci est encore visible jusqu'au 24 décembre 2016. Les deux prochaines expositions (2017 et 2018) seront consacrées l'une à la broderie et l'autre à la dentelle mais je ne sais plus dans quel ordre. A suivre !


samedi 20 août 2016

Pas de passage à Quimper sans visite de l'exposition Pascal Jaouen !

Cette année j'ai pu visiter l'exposition "Gwenn-Ha-Du" (Blanc et noir) : il s'agit de la collection de Haute Couture 2016 créée par Pascal Jaouen. Tous les modèles sont en noir et blanc. C'est magnifique !

"Le noir est une couleur en soi, qui résume et consume toutes les autres.
 " Henri Matisse.





Franchement, l'utilisation que fait Pascal Jaouen de la broderie m'a enthousiasmée. En effet, il a su utiliser les techniques classiques, broderie d'art avec paillettes strass, perles etc. mais aussi les broderies bretonnes, bigoudène et glazig, en les faisant évoluer, le tout avec légèreté et une grande élégance.



                                                                   Chapeau l'artiste !



Je vous invite à lire le bel article publié par Jean-Charles Durand à l'occasion de l'Aiguille en fête...
Je disais "en les faisant évoluer". En effet je pense que si l'on doit s'appuyer sur la tradition dans la pratique de la broderie, il est intéressant aussi d'aller plus loin, d'avoir une marge d'évolution et de création.

"Dans l'art, il faut faire abstraction de toutes les habitudes. " Jean Dubuffet.

Cette exposition est encore visible à l'Ecole de Broderie d'Art de Quimper jusqu'au 16 septembre. Je vous la conseille !

lundi 15 août 2016

Locronan : des images qui inspirent










 



Quelques photos en passant à Locronan...
 La petite ville de Locronan (Finistère, Bretagne) est très pittoresque. Elle a été un centre de fabrication de toiles à voiles pour les bateaux, du XVe siècle jusqu'au début du XIXe siècle, ce qui lui a valu une certaine richesse encore visible dans l'architecture. Elle a été le décor de quelques films.


L'église du XVe siècle



 







J'ai visité son charmant petit musée et son église, toujours à la chasse aux images qui pourraient m'intéresser. En voici quelques-unes :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au musée
Quelques pièces de costume avec de la broderie perlée



 
 


Quelques modèles anciens de broderie glazig


Deux très jolies assiettes anciennes
Dans l'église
 


La bannière brodée de Saint Ronan, ermite fondateur de la ville au Xe siècle. J'aime beaucoup cette broderie naïve qui ne manque pas pour autant d'expressivité !





Deux jolis motifs sur la bannière de Saint Corentin



Et pour finir une peinture de J. Souillet représentant des brodeuses de Pont L'Abbé à l'ombre de l'église N.D. des Carmes 1934.