mardi 18 octobre 2016

Broderie italienne : ricamo estense (2)

Je ne dois pas être la seule à avoir plusieurs ouvrages commencés en même temps ! Heureusement, il y a des périodes où j'en termine ! C'est le cas en ce moment. Et je dois dire que c'est gratifiant ! Cet ouvrage avait été commencé lorsque j'ai découvert le livre :
 
 
 
J'avais dessiné mon initiale, le J, partir du modèle de S qui figure dans le livre.



 

La broderie est terminée ainsi que le montage du carnet à aiguille.









Les points employés pour la page de couverture (à droite) sont :
- le point de tige, pour les tracés,
- le point de tige rapproché pour le remplissage de la fleur du haut. Les rangs sont serrés les uns contre les autres et tous sont dans le même sens, autrement dit, on ne peut pas faire d'allers et retours.
- le passé empiétant pour le pétale du centre de cette fleur.
- le point de maillage pour le remplissage de la fleur du bas
- le point de nœud pour les étamines

Pour la dernière page (à gauche de l'image), j'ai essayé des points variés :

- le point de tige avec alternance fil en haut, fil en bas
- le point de tige incliné
- le point de boutonnière
- le point de piqûre
- le point perlé
- le point d'épine
- le point de bouclette
- le point Ferrare
- le point quadrillé
- le point de maillage.

J'ai aussi dessiné le D et le C en m'inspirant du S présenté dans le livre :






Par ailleurs, dans l'article "Locronan : des images qui inspirent", j'avais montré une assiette photographiée au Musée de Locronan en suggérant qu'elle pourrait m'inspirer pour la réalisation d'une broderie de type "Ricamo estense":





 


Je me suis amusée à relever le motif et j'en ai fait un dessin que je vous montre ici.


 
Vous pouvez vous servir de ce dessin si vous le désirez, en mentionnant son origine ! Quant à moi, je le broderai prochainement.
N'hésitez pas à me questionner sur cet article ou à laisser vos commentaires ! Je me ferai un plaisir de vous répondre !

 

dimanche 25 septembre 2016

Coquillages, d'après une aquarelle de Battulga Dashdor

Commencée il y a un bon bout de temps, cette peinture à l'aiguille m'a été inspirée par le livre de Battulga Dashdor dont j'ai déjà parlé :
 


 

La Bretagne vue par un peintre mongol.

Les œuvres  de ce peintre me plaisent particulièrement : d'abord par le choix de la Bretagne mais j'aime aussi ses couleurs, la délicatesse de son dessin, la légèreté toute orientale de ses aquarelles...
 

Une coquille Saint-Jacques et une huitre...


...sont les sujets de mon dernier travail.



Photo extraite du livre
 

 J'ai utilisé de très nombreuses nuances de couleur. Dans l'ensemble, celles-ci sont un peu plus vives que sur le livre. J'ai utilisé le point de tige et le passé empiétant pour cette peinture à l'aiguille.


La coquille Saint-Jacques avait été brodée il y a plus de deux ans





L'huitre en cours de travail
 
L'ouvrage terminé

J'ai encadré ma broderie en choisissant une présentation toute simple afin que l'encadrement ne prenne pas le pas sur la broderie. Par contre, j'ai utilisé un verre anti-reflets pour un bon rendu. J'ai également augmenté le nombre de lignes de point de tige à la base des coquillages.
N'hésitez pas laisser un commentaire !
 
 
 

mardi 13 septembre 2016

Petit essai de dessin pour la broderie Glazig

Dans l'article "Locronan, des images qui inspirent" que j'ai publié le 15 août 2016, je montrais de la broderie glazig observée sur un costume au Musée de Locronan.






Je me suis exercée et amusée à reprendre le motif pour le broder (peut-être...)

N'hésitez pas à l'utiliser s'il vous convient !






 

Dans l'article précédant celui-ci...

intitulé "En 1906, Marguerite de Brieuvres publiait La broderie", je présentais des extraits de son livre et notamment le passage sur la broderie bretonne. J'ai relevé le modèle que je publie ci-dessous et dont vous pouvez vous servir s'il vous convient.



 
Le texte du livre comportait des indications de couleurs. Voici mon essai de coloriage :
 
 
 N'hésitez pas à me faire part de vos remarques !

dimanche 4 septembre 2016

En 1906, Marguerite de Brieuvres publiait "La broderie" ou "Historique de la broderie à travers les âges et les pays..."

J'ai trouvé en brocante ou sur un site d'enchères, je ne sais plus, un petit livre intitulé :
"La broderie", et sous-titré : "Historique de la broderie à travers les âges et les pays"
par Marguerite de Brieuvres, avec des modèles et dessins de Mme M. de Songy.
Je n'ai pas trouvé de documents concernant Mme de Brieuvres à part l'indication des autres œuvres qu'elle a écrites :
La Tapisserie. Historique de la tapisserie à travers les âges et les pays.
Les Arts féminins.
La Dentelle. Historique de la dentelle à travers les âges et les pays.                

                                                                                                                              
                         



 
Il a été édité en 1906 par la Librairie Garnier Frères. Mon exemplaire est broché et n'a jamais été relié. Les cahiers sont juste attachés les uns aux autres par un fil de lin. Le livre est en bon état et mériterait une jolie reliure que je ferai peut-être, si j'en ai le temps !


 

 

Le projet de faire un historique de la broderie en 36 pages (pp.11-47) ne manque pas d'ambition mais je peux dire que c'est un exposé très agréable à lire, qui correspond sans doute à l'avancée des connaissances en 1906. L'auteur explique ainsi son projet :

 

 
 
 
 
Ci-dessous, la table des matières :
 
 
                   

 
 
 
Voici un extrait de son histoire de la broderie : (pp.33-35)
(Philippe le Bel 1268-1314)
 


 
 

Je vous montre aussi le passage sur les différents points de broderie  :



 
 
 

Et voici les pages concernant la broderie bretonne (Ici c'est du glazig). Au passage on peut remarquer la finesse et la précision des dessins de Mme M. de Songy !

 
 



Enfin, le passage sur le point de figure, point intéressant car il permet de remplir rapidement des surfaces




 
J'espère que vous aurez été intéressés par cet article, un peu aride parce qu'il y a
beaucoup à lire, mais quant à moi, la lecture de ce livre m'a passionnée. Et je pense que
nous avons beaucoup de chance à notre époque de pouvoir regarder sur You tube
comment réaliser tel ou tel point. A l'époque, les explications des points, vous l'avez vu,
tenaient en mots et en phrases avec de temps en temps, rarement, un croquis. Cela
signifie  d'ailleurs que l'on apprenait surtout en regardant faire, que la transmission était orale. Si vous avez le goût des anciennes revues de broderie, vous pouvez constater qu'elles ne donnent que des modèles, sans explications. Les brodeuses étaient censées savoir réaliser les ouvrages !
Si en fonction de la table des matières, vous aviez envie de voir un autre extrait, faites-le moi savoir et je serais disposée à le faire passer sur ce blog.  Je serais enchantée de recevoir des commentaires sur mes articles !

samedi 27 août 2016

Enfin, j'ai pu visiter le Musée de la Visitation de Moulins !


...depuis si longtemps que j'en avais envie ! Depuis que j'avais présenté dans un article de janvier 2013 une des publications de ce musée : De fleurs en aiguille.


Mais Moulins, ce n'est pas tout près. Cet été nous y sommes passés.


 Nous ne pouvions pas y faire une longue halte aussi nous sommes-nous présentés dès 10h devant le Musée pour l'ouverture.



Mon mari et moi avons été les seuls visiteurs et pendant 2h nous avons eu droit à une visite guidée exceptionnelle. Merci au guide pour sa gentillesse et son enthousiasme !

Un musée d'une grande richesse
Le Musée de la Visitation présente de nombreux témoignages de la vie des Visitandines. Entre autres, les objets qu'elles fabriquaient avec des matériaux récupérés :




L'art du papier enroulé (ou quilling)



 L'art de la dentelle de papier (ou pergamano)
La dentelle


Le musée présente aussi des objets de culte précieux. Les religieuses renonçaient à leurs atours et à leurs bijoux en entrant au couvent. Les bijoux étaient récupérés puis réutilisés pour fabriquer des objets de culte sur lesquels on peut encore parfois repérer des bagues, des pierres précieuses ou des boucles d'oreilles.





Les belles robes, quant à elles, étaient récupérées pour la fabrication des chasubles, étoles et capes et j'ai pu constater qu'en effet celles-ci étaient constituées d'un vrai patchwork de tissus différents, mais de même couleur, et ensuite merveilleusement brodés !  Le guide a vite compris que c'était la broderie qui m'intéressait le plus ! 



Sur cette photo, on voit très bien le tissu damassé de fond qui a été récupéré pour la réalisation d'une chasuble brodée datant du XVIIe siècle (France)



Ci-dessus, les images des trois autres oiseaux brodés qui ornent la même chasuble


La salle des broderies 
Là des meubles spécialement conçus par les religieuses, meubles à tiroirs en forme de demi-cercles pivotant autour d'un axe, contiennent des chasubles, des capes et du linge liturgique, le tout rangé bien à  plat et surtout dans un état de conservation incroyable pour des pièces anciennes dont certaines datent du XVe siècle.
Le guide nous a montré des merveilles, certaines qui venaient d'arriver et n'avaient pas encore été étudiées. "Voyons, qu'est-ce que je pourrais bien vous montrer ?  Vous connaissez Marie-Antoinette ? " Et nous  découvrons une chasuble réalisée dans une ancienne robe de Marie-Antoinette, brodée à  l'origine, puis rebrodée et ornée de dentelle aux fuseaux en fil d'argent. 

Les petites fleurs brodées en haut, à droite, ornaient la robe de Marie-Antoinette. Le reste a été rajouté ainsi que la dentelle argentée
Plein les yeux...
Voici quelques photos des merveilles que nous avons pu voir. Au bout de deux heures je ne savais plus comment exprimer mon admiration. Tout ce que je peux faire, c'est encourager les amateurs de broderie à  aller visiter  ce musée !



















De très beaux exemples de peinture à l'aiguille
















Et bien sûr, beaucoup de broderie or.
Je n'ai malheureusement pas pu visiter l'exposition de cette année : Les fleurs de la gloire. Celle-ci est encore visible jusqu'au 24 décembre 2016. Les deux prochaines expositions (2017 et 2018) seront consacrées l'une à la broderie et l'autre à la dentelle mais je ne sais plus dans quel ordre. A suivre !