mardi 13 novembre 2012

Chrysomèle du romarin en peinture à l'aiguille...jolie petite (sale) bête !


Je vous montre aujourd'hui une broderie en peinture à l'aiguille, terminée il y a quelque temps et que j'appelais jusqu'à aujourd'hui "scarabée". Mais soyons plus précis et donnons-lui sa véritable identité : le chrysomèle du romarin. Si vous regardez sur internet, vous verrez qu'il s'agit "d' un insecte de l'ordre des coléoptères, de la famille des chrysomelidés, aux élytres présentant des reflets métallisés verts et violets, mesurant 5 à 7 mm de long, qui s'attaque aux lamiacées et plus particulièrement aux lavandes, thym, romarin..."Les jardiniers ne l'aiment pas, vu sa voracité !

Quant à moi, je n'ai pas eu à m'en plaindre et pour la broder, je me suis basée sur une carte postale qui présentait l'animal vu de dessus et vu de côté. C'est cette dernière posture que j'ai choisie.
Le temps de travail, sous la direction de Catherine Laurençon, mon professeur de broderie, n'a pas été très long. La surface brodée n'est pas énorme et j'ai travaillé vite en restant bien motivée.
Il s'agissait d'un exercice intéressant pour apprendre à donner l'impression de volume car la carapace de l'insecte est bombée. Comme d'habitude, j'ai joué sur les couleurs pour rendre des effets d'ombre et de lumière et créer le relief. Quant au sens des points, sur ce modèle, il n'y avait pas de difficulté particulière car j'ai suivi le sens des rayures.
J'ai utilisé du fil mouliné DMC en prenant un fil, sauf pour le vert clair du dessus que j'ai travaillé en soie.

J'ai réalisé l'encadrement grâce aux conseils avisés de Catherine, de l'atelier de l'Oussière, déjà cité !
 
 

Si vous voulez des précisions concernant ce travail, n'hésitez pas à me questionner ! Je vous répondrai avec plaisir !
Vue de dessus
 

2 commentaires:

maNinou85 a dit…

On le croirait vivant et près à s'échapper de la toile ! La vue de profil est un bon choix, beaucoup plus intéressante que la vue du dessus. Bonne semaine à toi.

Coeur de freesia a dit…

Superbe travail, tu maîtrises la technique. Je découvre ton blog avec beaucoup de plaisir.